Pascale GOLAY

Pascale GOLAY
Pascale Golay est née à Paris en 1967. elle s'intéresse dès son plus jeune âge aux arts visuels.
Voyageuse et curieuse, son univers est imprégné de la fascination qu'exerce sur elle la lumière. Son travail de photographe puis de peintre se concentre d'abord sur l'émotion des visages et des corps, puis sur la force de la lumière sur des espaces immenses: plaines mongoles, Sibérie orientale, pampa argentine, plaines arides du moyen-orient, Balkans... Les déserts de sables ou de pierres, ou l'immensité aquatique l'inspirent et la fascinent. Pour cette personnalité hyperactive, ce contact à la nature, à l'horizon, à l'azur, et aux immensités des plaines et paysages déserts ou désertés, se révèle indispensable et nécessaire. En quête de la rencontre entre le ciel et la terre, l'eau et l'air, elle cherche à recréer dans sa peinture paysagère les atmosphères et émotions qu'elle ressent devant le merveilleux du monde. Elle se dit "voyeuse" de la beauté et de la sensualité du monde minéral et végétal : elle aime "regarder le ciel et la terre se rencontrer, comme s'ils faisaient l'amour" dit-elle.

Son exploration picturale navigue entre, d'une part, les émotions intériorisées, et d'autre part une recherche permanente de la restitution de la lumière. Ses villes sur l'eau, comme suspendues dans les cieux rougeoyants, sont autant d'incitations à la méditation et au rêve d'un monde lointain et effleuré.

Elle fait partie de ces personnes improbables qui n'oublient jamais de regarder le coucher du soleil, et l'espace qui l'environne, car c'est pour elle absolument vital. Une hyperactive exploratrice de la lumière, contemplative et hypersensible, refuse de perdre son innocence, malgré les "fêlures" de la vie réelle. Un paradoxe assumé.